Les Calades, ruelles pentues de La Motte Chalancon : Visite guidée.
Pour vous aider :
Plan du Village
En partant du Syndicat d'Initiative (Place du Pont), remontez la rue principale sur 100 mètres environ, puis commencez la visite en prenant la ruelle nommée "Trou du Curé" à gauche après le temple (escaliers passant sous une maison au départ).
Le Trou du Curé
Passage étroit et voûté situé en dessous de l'ancienne cure.
Calade de la Contrebande
Dans cette rue, « Titine » vivait d'une activité peu avouable: la fabrication d'allumettes de contrebande! (Petits bâtonnets de peuplier qu'elle trempait dans du souffre). Cette activité, jointe à une propension à user et abuser de la dive bouteille, lui valait moult altercations par la maréchaussée et peut-être quelques petits séjours dans la prison locale.
Lou Carreïou
Nom tiré du patois local pour désigner une ruelle étroite. Les descendants du père Marrou ont souhaité que l'on donne ce nom au petit passage très souvent emprunté par notre ancien « Corillonaïre ».
Coin Perretto
Lorenzo Perretto, maçon, italien d'origine, était une véritable figure mottoise, il joua du trombone dans la fanfare de La Motte et participa activement aux associations.
La Calade des Cornards
Ce n'est qu'une pierre sur laquelle est gravée une belle tête de bélier surmontée de magnifiques cornes qui vaut à cette ruelle cette appellation un peu triviale.
La Soleillade
Cette rue en belvédère sur une partie de sa longueur et particulièrement bien orientée, nous semble bien mériter ce nom plein de lumière. Elle domine la Place de la Fontaine du Cimetière (fontaine typique avec lavoir).
Le Bariol
Très ancien nom patois donnée à cette calade étroite et tortueuse.
Montée d'Achard
C'est la maison habitée par la famille Achard, sise au sommet de ce petit raidillon, qui, de tout temps, a donné son nom à la ruelle.
Calade du Tambourinaire
C'est face à la plaque que se situe la maison de notre ancien crieur public qui, pendant plusieurs décennies, a informé la population mottoise de tout ce qui était un événement dans la vie locale. Le passage d'un marchand ambulant, celui du rempailleur de chaises ou encore l'installation d'un petit cirque et de sa ménagerie. Arrêt à tous les coins de rue, roulement de tambour:
« AVIS A LA POPULATION ».
Nouveau roulement et le tambourinaire s'achemine vers un nouveau carrefour, suivi, bien souvent, d'une troupe d'enfants.
Rue du Four
Dans cette ruelle on retrouve encore un des multiples fours privés que l'on chauffait autrefois pour cuire le pain qui nourrissait la famille entière pendant 8 ou même 15 jours.
Rue des Escondailles
Elles étaient nombreuses les calades qui, pendant nos jeunes années, étaient le terrain de jeu privilégié de nos parties d'escondailles, ce jeu de cache-cache que connaissaient tous les enfants.
Dans ces demi-ruines, toutes les portes étaient ouvertes de la cave au grenier, et il arrivait même de passer à travers des planchers qui ne supportaient plus nos courses folles.
On a donc choisi de donner ce nom plein de souvenirs à cette calade pittoresque qui était l'ancienne « Grand'Rue » du village, nom qu'elle ne mérite plus actuellement.
Calade de 1"Escourche
C'est le « raccourci », celui que prenaient les habitants du « Bourg » pour se rendre à l'église ou sur la place du Fort.
La Calade d'Antan
Ruelle d'autrefois, voûtée, pavée, pentue comme beaucoup d'autres dans cette Motte construite en rond autour de son ancien château fort. Au début du siècle, vivait là, la famille Dantan, patronyme actuellement disparu du village.
Calade du Cadran solaire
Nom choisi en raison du beau cadran solaire que l'on peut admirer sur la maison Montreynaud.

Calade des Passe-Roses
Vieux nom des roses trémières que tous les visiteurs admirent dans nos calades. La trémière est une fleur vivace que même le goudron ne saurait détruire.
Calade du Bailli
La maison qui la borde aurait été autrefois la maison du Bailli, Officier Royal, de robe ou d'épée qui rendait la justice au nom du Seigneur. Le grand escalier de pierre qui traverse la maison jouissait d'un droit d'asile et était appelé « Sauvegarde du Roy » et c'est de là que vient le nom de la ruelle où il aboutit: Calade de la sauvegarde.
De là, nous débouchons dans la Rue des Bourgeois qui doit son nom à la grande maison habitée autrefois par des générations de notaires.
Petite incursion dans le Coin Maco, minuscule placette où vécut une vieille figure mottoise. Ancien blessé de la guerre 14 -18, il se disait anarchiste. C'était un érudit d'avant-garde, à longue barbe, que tout le village connaissait bien.
Chemin de Ronde
Vestige de la partie médiévale du village: murailles de protection du château fort avec restes de 2 tours.
Montée du Fort
Passage en pierres et pavés, dans l'ancien château fort, conduisant à l'église du village.
Place du pont
Redescendez jusqu'à la Place du Pont.
Vous pouvez maintenant prendre des renseignements au syndicat d'Initiative, et/ou vous désaltérer à la terrasse du "Café Mottois".
Merci pour le guide ! ;-)
© 26Net Productions